jeudi 20 décembre 2007

Google veut la peau de Wikipedia

Google une fois de plus va trop loin.

La fois précédente c'était en numérisant tous les ouvrages sans même consulter les ayant-droits et en ignorant le projet européen qui se mettait en place.

Désormais c'est au tour de Wikipédia l'encyclopédie libre de subir les assauts mercantiles de la firme américaine.

Je vous invite à lire l'annonce officielle : Encouraging people to contribute knowledge.

Google ne saurait-il plus comment dépenser ses milliards de dollars ?

Pourquoi Google en est-il venu à défier Wikipédia sur son propre terrain ?

Voici quelques pistes de réflexion :

  • Google vit de par la publicité qu'il vend [1] et qu'il diffuse sur de nombreux sites et blogs. [2]
  • Google cherche par tous les moyens - innovants ou pas - à trouver de nouvelles niches où diffuser de la publicité en ligne, d'autres vecteurs de communication.
  • Wikipédia étant un projet open source et communautaire [3], Wikipédia n'est pas à vendre.
Il sera proposé aux contributeurs d'être rémunérés pour leur article qui ne s'appellera pas ni billet, ni post, ni contribution, ni article mais knol. [4]

Google définit ainsi le knol : a unit of knowledge.

Ce qui fait la force de Wikipédia c'est son esprit communautaire et l'indépendance de ses contributeurs.

Le premier knol disponible a été écrit par Rachel Manber une personnalité dans le domaine médical le hic c'est que parmi les membres du personnel de Google on trouve un certain Udi Manber qui occupe les fonctions de Vice-President of engineering.

En terme d'indépendance, on fait mieux.

Cette initiative que je ne vois pas d'un très bon œil puisque je suis très attaché aux valeurs des logiciels libres me rappelle l'aversion que j'ai pour le projet Spock.
Projet dont j'ai parlé l'été dernier dans le billet Spock et ma vie privée.

Il y avait Encarta, le projet d'une encyclopédie incontournable et boudée par les internautes.

Ce qui m'énerve autant c'est que Google - une entreprise dont j'aime beaucoup les produits en général - tente de faire main basse sur la Culture.

La Culture n'est pas un mot galvaudé dans la bouche de ministres, c'est un filtre qui nous permet de mieux percevoir le monde dans toutes ses spécificités, ses différences.

Défendre la Culture c'est typique de notre côté français.

Google connaîtra-t'il un autre flop avec ce nouveau projet ? [5]

Il se dit que le seul ennemi de Google c'est Google lui-même.
De mauvais choix stratégiques rendront cette entreprise aussi impopulaire que Micro$oft.

Ce billet sera t'il mon dernier coup de gueule de l'année 2007 ?

Vous le saurez en revenant ici avant le 31 décembre à 23h59.

@+
Bluebeetle(one).

[1] Le programme de publicité de Google se nomme Google Adwords.
[2] Le programme de diffusion de la publicité sur les sites et blogs s'appelle Google Adsense.
[3] projet open source et communautaire : les deux vont souvent de paire.
[4] Une unité de connaissances en français.
[5] Le précédent flop de Google dont j'ai eu connaissance étant Google video qui n'a jamais décollé. D'où le rachat de YouTube.