mercredi 11 juin 2008

Le FAI Free repreneur d Alice

Il y a quatre mois, je vous annonçais que le FAI Alice cherchait un repreneur.

Et bien ça avance à grands pas et à coups de centaines de millions d'euros.
Iliad est désormais en pourparlers exclusifs avec Telecom Italia.

Iliad, la maison mère de Free est prête à dépenser 800 millions d'euros pour racheter Alice.
Si on en croit le communiqué de presse "La transaction devrait être finalisée avant la fin du troisième trimestre 2008".

Cette acquisition - fusion permettra à Free de retrouver sa 2è place.
Avec une dot de 954 000 abonnés à l'ADSL triple-play, quadri-play ou Internet Only ... le trublion Free [1] atteindra en fin d'année 2008 les 4 millions d'abonnés.

Il redeviendra ainsi le principal challenger d'Orange, poste convoité qu'il avait cédé face à la boulimie d'acquisitions [2] de Neuf-Cegetel.

Neuf Cegetel et Numericable qui convoitaient également la belle italienne en seront pour leurs frais ...

Orange : près de 50% du marché
Free-Alice : 26%
Neuf-Cegetel : 21,5%

Le marché de l'Internet français se concentre encore davantage.
On se demande bien ce que Darty et Bouygues Telecom [3] espèrent encore avec les 2,5 % de parts de marché qu'il reste à conquérir ...

Je n'y vois qu'un moyen de créer une société pour la revendre un peu plus tard avec si possible une plus-value.

Les 1400 salariés actuels d'Alice ont désormais au dessus de leur tête l'épée de Damoclès des suppressions d'emplois.
Tous ne devraient pas être concernés mais il n'est jamais facile de se retrouver au milieu d'une acquisition fusion. [4]

Et si cerise sur la gâteau Iliad - Free décrochait la quatrième licence mobile, on pourrait voir apparaître de vraies offres Internet quadri-play.

Rêvons un peu : Internet + TV + téléphone en VOIP + WIFI partout en France + 3G et 4G partout en France + communications par téléphonie mobile et tout cela pour moins de 30 euros / mois.

Et vous partagez-vous ce rêve ?

Sur le même thème :


@+
Bluebeetle(one)

[1] Le premier Fournisseur d'Accès Internet à avoir proposé un accès Internet (à l'époque avec les bons vieux modems RTC en 28 ou 56K branchés sur la prise de téléphone) sans droit d'entrée.
Il faut se rappeler qu'en 1997-1998 on devait payer juste pour avoir le droit de se connecter.
Et bien entendu, ensuite on payait les communications téléphoniques.
C'était la grande époque de Club-Internet, le FAI à péage.
Il y avait même encore pire pour le porte-monnaie une offre d'un opérateur dont j'essaie de me rappeler le nom qui proposait de l'Internet selon le principe du minitel (2 francs / mn).
Yannick Noah posait sur le CD de connexion grâcieusement fourni chez les marchands de journaux ou les magazines d'informatique.

[2] Parmi lesquelles AOL et Club Internet.
[3] Qui se prépare à lancer en fin d'année son offre internet ADSL
[4] Malheureusement, je sais de quoi je parle pour l'avoir vécu.
Ce n'est pas un traumatisme qu'on oublie facilement.

- AR 1,600,334 -